LES OFFRANDES DANS LE VAUDOU

Dans de nombreux systèmes de croyance, il est fréquent de tenir les Esprits en respect en leur apportant des offrandes pour les remercier de leur présence, ou de l’aide qu’ils apportent et pour laquelle nous les avons implorés.

Un serviteur des Esprit ne s’adresse rarement aux Lwas sans en retour leurs apporter les aliments, parfums, minéraux, végétaux que ces derniers aiment et demandent en l’échange de leur intercession. Dans le Vodou Haïtien, les Mangé lwas (repas rituels) sont composés conformément aux recettes Haïtiennes, mais la nature spécifique des aliments, la façon de les préparer et de les servir obéissent à des règles strictes et si ces dernières étaient ignorées, le danger serait grand! En matières culinaires, les lwas sont difficiles et ont leurs exigences, comme beaucoup d’entités du monde du milieu (Le monde du milieu… un autre sujet de discussion). À titre d’exemple, tout les aliments préparés pour Legba doivent être boucanés (grillés sur le feu).

189620_210773365605132_6441713_n
Offrandes à Aïda Wèdo

 

Le choix des aliments et autres, la façon de les apprêter sont souvent déterminés par les attributs symboliques et le caractère des Lwas ou par la classe à laquelle ces derniers appartiennent. La manière dont les offrandes sont présentées à l’esprit est également fixée par l’office. Chacun des principaux Lwas vénérés dans un sanctuaire possède une grande calebasse (assiette Ginen), peinte de sa couleur et décorée de ses emblèmes, dans laquelle on lui sert les aliments qui lui sont destinés. Les lwas Ibo, par exemple reçoivent leur offrandes dans un plat oblong, appelé Ékuey ibo (écuelle des Ibos), et on attire leur attention par un rythmes spécial battu avec une baguette sur le rebord du récipient. Selon la catégories des Lwas et les circonstances, les offrandes non consommées par les chwal (les personnes chevauchées par les esprits), sont enterrées , jetées dans un courant d’eau, ou abandonnées à un carrefour.

Lorsque le chwal dévore les aliments préparés pour l’esprit qui est en lui, c’est l’esprit et non pas lui qui est censé en profiter. Pendant l’office ou sont déposés les mets offerts aux lwas sollicités spécifiquement pour le travail, le Maitre d’œuvre fait le tour de la maison, jetant à la volée du maïs grillé, des cacahuètes et des morceaux de cassaves pour les entités et les esprits des morts qui rôdent aux alentours et que l’office, les chants et le son du tambour aurait pu attirer.

Ils peinent à pénétrer le péristyle mais eux aussi ont faim et si ils n’étaient pas tenu en respect ou oubliés, ils pourraient se venger. Un esprit même faible et humble, devient du extrême dangerosité lorsqu’il est irrité.

Parmi les offrandes se trouvent également des nourritures, boissons, parfums et autres curiosités qui ne sont pas destinés à contenter l’appétit ou les besoins des Lwas mais qui possèdent des vertus intrinsèques justifiant leur utilisation dans des rites de consécration, de valorisation ou autre.

Les Offrandes sont donc un élément essentiel pour celui ou celle qui voudrait entretenir un rapport étroit avec les entités des trois plans de conscience, les esprits ne sont pas nos serviteurs, vous ne pouvez pas exiger leur aide sans vous rabaisser à votre condition d’humain! Ils ne vous entendront et prendront en considération vos attentes une fois que sera assimilé de façon sérieuse que NOUS, hommes et femmes, sommes les serviteurs des Esprits!

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s